Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Gaborone, la capitale du Botswana le  samedi dernier, pour protester contre une loi visant à autoriser les relations entre personnes de même sexe.

Soutenus par des groupes religieux, les manifestants ont défilé à travers la ville pour exprimer leur opposition à ce projet de loi qui vise à se conformer à une décision de justice de 2019 en faveur des droits des LGBTQ.

En 2019, la Haute Cour du Botswana s’est prononcée en faveur des militants qui demandaient l’annulation des peines d’emprisonnement pour les relations entre personnes de même sexe, déclarant que cette sanction était inconstitutionnelle.

Le gouvernement a tenté d’annuler cette décision, mais a perdu en appel en 2021.

Recevant la pétition au nom du Parlement, Wynter Mmolotsi, législateur de l’opposition, a déclaré que les députés prendraient en considération le point de vue de l’Église : ” C’est ce que les chrétiens pensent qu’il devrait se passer et ils ne sont pas d’accord avec cela, donc ils nous donnent des indications sur la façon dont il faudrait débattre de la loi car ils nous dictent ce que Dieu nous a dicté “.

Les relations homosexuelles sont interdites depuis 1965 au Botswana où les contrevenants risquent jusqu’à sept ans de prison, mais ces peines ne seront bientôt plus applicables.

Une correspondance particulière

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici