La 3è édition de la fête des feux de brousse que l’on appelle en langue nafanan ”Gnansorogo” ou en koulango ”Dafiago” a eu sa cérémonie officielle se dérouler samedi 18 février 2023 à Oulékéï ,chef- lieu de province Pinango dans la commune de Bondoukou.

Elle s’est faite en présence de monsieur Abou Bédi Michel, Sous- préfet de Gouméré représentant le Préfet de la région du Gontougo, Président de la cérémonie et de Dr Kouman Emmanuel, Représentant monsieur Tanoh Kouassi Thomson, inspecteur général des services financiers et Président de l’ONG Actions Plus, parrain de ladite cérémonie.

L’occasion était donc belle pour les organisateurs de faire le rappel des troupes pour rassembler tous ceux qui appartiennent à cette fratrie qui est une entité du peuple sénoufo.
Ainsi tous les villages nafanans de Côte d’Ivoire et une délégation venue du Ghana ont vécu une communion fraternelle synonyme d’une cohésion sociale en leur sein.

Aux dires donc du Chef du village nanan Tôlêh Sié Kobenan, il s’agit d’un fait culturel propre aux peuples Nafanans et Gbins d’ici et d’ailleurs initié par leurs ancestres. Cette fête marquait ainsi l’ouverture officielle de la chasse traditionnelle ainsi que la célébration du nouvel an marquée par le jet de fagot et des danses de réjouissance. C’est aussi une fête de commémoration des ancêtres et de tous les esprits protecteurs.
Avec le modernisme et la disparition progressive de la forêt, la donne a changé de nos jours. Dès lors, cette fête est devenue depuis trois ans un festival des arts et de la culture dans ce village avec des campagnes de sensibilisation sur les dangers des feux de brousse dont la destruction des plantations,de la faune et du peu de forêt qui reste encore .

A l’instar des deux premières éditions, celle-ci a été enrichie par des conférences publiques sous le thème :”L’importance de la culture dans le développement durable à l’échelle nationale, régionale et communautaire “
La jeunesse a été également sensibilisée sur les méfaits de la drogue et instruits sur le mariage traditionnel.

Cette sensibilisation a été enrichie par l’intervention du représentant de monsieur Tanoh Kouassi Thomson qui est par ailleurs Coordonnateur associé RHDP du Gontougo qui en son nom a brossé un pan de la politique du Président de la République en faveur de la jeunesse :” Chers jeunes, votre Parrain me charge de vous informer que, le grand bâtisseur de la République, le President Alassane Ouattara a décrété cette année, celle de la jeunesse. Il vous exhorte donc à mettre tout en œuvre pour saisir la balle au bond à travers les nombreuses opportunités qu’il vous offre pour réussir votre vie en terme de travail et de formation dont l’école de la seconde chance. ”
Il a lancé un appel aux organisateurs afin que désormais soit associé à cette fête le festival des arts à travers des expositions et vente de tout ce qui caractérise ce peuple en terme d’art.
Quand à l’autorité préfectorale, l’on doit songer à pérenniser cette fête pour permettre à la jeunesse de s’imprégner de leurs us et coutumes.

A noter que ce peuple autochtone dudit village vie en parfaite harmonie avec ses frères koulangos, abrons et autres.
Le hic, c’est que la langue qui le caractérise est en voie de disparition au profit du koulango, la langue la plus parlée.

Kossonou

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici