Samedi 6 janvier 2024, les populations du quartier populaire d’Attecoubé dénommé ”Boribana” ont manifesté leur mécontentement vis-à – vis des émissaires du Ministre Gouverneur Ibrahim Cissé Bacongo escortés par la Police Nationale.


Aux dires de monsieur Coulibaly Youssouf, Président des collectifs des Résidants dudit quartier leur colère s’explique par la présence de ceux-ci dans leur cité pour leur adresser une sommation de quitter les lieux sine die car leur quartier doit être démoli pour toujours selon lui offrir une belle vue une fois on emprunte le 4 è pont et surtout à cause de la Coupe d’Afrique des Nations devant se jouer en Côte d’Ivoire du 13 janvier au 11 février 2024 dans un environnement saint.


Après des heures d’échange, l’ultimatum a été repoussé à lundi 8 janvier pour les déguerpir de force .


Pour lui, cette situation est regrettable car cette compétition continentale doit avoir un visage humain. Venir donc détruire leurs habitations sans ”raison valable” serait cauchemardesque pour eux surtout à une semaine du coup d’envoi de la CAN et de la réouverture des salles de classes.


Quant à la question de savoir la raison de leur présence dans ce quartier après leur dédommagement par rapport à la construction du 4 è pont, sa réponse est sans équivoque :”Le dédommagement ne concerne pas tout le monde sauf ceux qui ont été impactés directement par les travaux.” Pour lui, rien ne présageait ce scénario du jour surtout que le 4 décembre dernier, ce quartier a eu la visite des équipes techniques du projet de restructuration des quartiers précaires d’Abidjan. Ce quartier bien connu a été choisi pour la phase pilote. Et au moment ou’ l’on s’attendait à leur retour pour débattre des conditions afférentes, c’est cette note salée qu’on vient leur servir.


Le Chef dudit quartier Konaté Bakary de son côté pense que le Ministre Gouverneur n’a pas été suffisamment informé sur cette histoire de dédommagement. Il l’exhorte donc à faire violence sur lui même pour recevoir ses émissaires qui détiennent tous les documents justificatifs.

Quant à monsieur Keita Van Modibo, Président de gestion des quartiers et chargé des Affaires Sociales du RHDP dans ce secteur, il a fait savoir que ce quartier qui est vieux de plus de 60 ans à une histoire avec l’avènement du Président de la République et le casser sans dédommagement des riverains serait regrettable avec ses 13 écoles coraniques, 4 grandes Mosquées, un collège privé et 2 écoles primaires.
Vivement donc une concertation pour une issue heureuse, espèrent ceux-ci.

KossToKoss

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici