Après trois ans de restrictions liées à la pandémie de Covid-19, un ministre saoudien a annoncé lundi 9 janvier que l’Arabie Saoudite n’imposera pas de limites sur le nombre de pèlerins cette année au Hajj, prévu fin juin.

“Le nombre de pèlerins reviendra à ce qu’il était avant la pandémie, sans aucune limite d’âge”, a déclaré le ministre du Hajj, Tawfiq Al Rabiah, lors d’une conférence de presse à Ryad.

L’année dernière, près de 900.000 fidèles, dont quelque 780.000 étrangers tirés au sort, ont été accueillis à La Mecque, le premier lieu saint de l’islam dans l’ouest du royaume, à condition d’être âgés de moins de 65 ans, d’être vaccinés et de présenter un test PCR négatif.

En 2021, pour limiter la propagation du virus, seuls 60.000 résidents d’Arabie saoudite avaient été autorisés à faire le grand pèlerinage annuel et à peine un millier l’année précédente contre 2,5 millions de musulmans du monde entier en 2019.

L’un des cinq piliers de l’islam, le Hajj consiste en une série de rites devant être accomplis sur cinq jours, à La Mecque et dans la région avoisinante, par tout musulman qui en a les moyens, au moins une fois dans sa vie.

AFP

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici