Le Comité Interparlementaire ( CIP) a organisé une audience publique jeudi 18 août 2022 à la salle de conférence de la Chambre du Commerce et de l’industrie d’Abidjan Plateau .

Au cœur des débats, la sensibilisation des populations des États membres de l’UEMOA sur les enjeux de l’union en vue d’accélérer au processus d’intégration régionale.

Cette cérémonie a donc rassemblé des acteurs institutionnels du pays hôte à l’image de l’Honorable Sidiki Konaté,Vice-Président de l’Assemblée Nationale, représentant le Président Adama Bictogo. Sont aussi présents, les représentants des acteurs clés des États invités, des participants des pays hinterland,des représentants de la Commission UEMOA , des agents de sécurité, des transporteurs …

Lors de son intervention, le Commissaire Chargé du Département du Marché Régional et de la Coopération de la Commission de l’UEMOA Pr. Michel Ouédraogo a montré les efforts fournis par ce comité pour donner un sens réel à la libre circulation des personnes et des biens gage d’une bonne intégration régionale:’L ‘union a pris de nouveaux textes pour rendre possible la construction du marché commun.Je voudrais citer,par exemples,l’adoption des textes qui régissent la libre circulation des marchandises originaires de l’Union et l’ouverture aux ressortissants communautaires de certaines professions libérales ( Chirurgiens- dentistes ,médecins, docteurs vétérinaires,,experts comptables, avocats,architectes, pharmaciens)”.

Poursuivant, il a fait savoir que les différentes réformes réalisées ont permis d’atteindre des résultats tangibles. Ainsi,à la date d’aujourd’hui, ce sont près de 7000 produits industriels émanant de plus d’un millier d’entreprises qui bénéficient de la reconnaissance de l’origine communautaire et qui circulent librement entre les États membres de l’union,sans paiement de droit de douane ou de toute autre taxe d’effet équivalent.

Quant à l’ Honorable Lucien Kokou Houngnibo, Président Intérimaire du Comité Interparlementaire de l’UEMOA,la question de libre circulation donne tout sens à l’intégration :”Il n’y a pas d’intégration si les citoyens d’un espace donné ne peuvent circuler librement dans cet espace en toute liberté et responsabilités.Il n’y a pas d’intégration lorsque les biens d’un pays “A” ne peuvent pas pénétrer sans difficulté dans un pays “B” ou “C” et servir aux besoins des peuples de ces pays …”

L’Honorable Sidiki Konaté a encouragé ces différents groupes de travail a produire un document devant service de boussole à la réussite de cette politique d intégration tant souhaitée dans l’UEMOA.

A noter que cette rencontre se situe dans le cadre de la tenue à Abidjan de la 50ème session ordinaire du Comité Interparlementaire de l’UEMOA qui a ouvert ses portes le 16 août jusqu’au 24 du même mois.

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici