Ancien prisonnier politique et Député de Biankouman, Kando Soumohoro demeure l’une des têtes pensantes de GPS ( Générations et Peuples Solidaires) mouvement politique dirigé par l’opposant ivoirien Guillaume Soro, ancien Président de l’Assemblée Nationale.

A l’occasion donc de cette nouvelle année, nous l’avions rencontré le jeudi 29 décembre 2022 à Abidjan pour la présentation des vœux de nouvel an : “J’ai en ce même moment une pensée ardente pour celles et ceux qui sont malades, seuls et abandonnés.
Ces proches ou anonymes qui croupissent aussi dans les établissements d’enfermement et en exil.” a- t- il annoncé d’emblée.

Ses gratitudes vont à l’endroit de tous ceux qui œuvrent pour la Paix en Côte d’Ivoire “Je tiens à saluer nos compatriotes qui sont à la tâche et qui sans calcul, travaillent obstinément à faire de notre pays un véritable havre de paix. La Paix ! Dieu seul sait que nous en avons tous besoin. Car durant l’année qui vient de s’écouler et bien d’autres avant elle, nous avons vécu des moments d’épreuves – les défis réels de notre monde actuel émaillés de crise pandémique, de changement climatique, de crise internationale, de menace de la paix collective et individuelle…”

Son point de vue sur le bilan du processus en cours pour la réconciliation est sans équivoque.

Beaucoup reste à faire affaire encore malgré l’existant :”Au plan national, du non-achèvement du processus de réconciliation vraie, révélant des incertitudes importantes, à l’abordage de la nouvelle année dite électorale. Ne nous le cachons donc pas, l’urgence de concevoir la paix nationale collectivement, doit gagner toutes nos chapelles politiques, économiques, sociales, culturelles et cultuelles. “

Pour une paix durable, il fait appel à l’exception ivoirienne : “Nous gagnerons collectivement à mesurer un peu plus chaque jour, les enjeux et les devoirs que cela implique pour préserver nos acquis communautaires et ce que nous pouvons encore appeler « l’exception Ivoirienne ” Ma jeune vie politique a été précédée de plusieurs années de pratiques professionnelles de la défense de l’intérêt supérieur de la nation.
C’est pourquoi, mon engagement de consacrer toute mon énergie à transformer notre pays par mes idées et mes opinions contributives sera toujours régulier et constant. A ce stade de mon propos, j’aimerais appeler les autorités étatiques à mettre tout en œuvre pour garantir à la nation, une année 2023 apaisée. En puisant dans notre constitution, les ressorts importants qui garantissent la stabilité nationale.
Aussi, en occultant pas les avis et les contributions susceptibles de créer les conditions de facilitation du jeu démocratique.
Enfin, en se basant sur les principes de dialogue et de dépassement dont a su toujours faire preuve, le père fondateur de notre beau pays.
Nous restons convaincus, qu’une paix véritable, résistante à toute épreuve et défiant toute instabilité sociale est à ce prix.
Nous réitérons notre appel à « l’exception Ivoirienne » en 2023 et souhaitons à toutes et à tous, une bonne et heureuse année 2023 !
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.”


Pour sa famille politique,rien ne devrait donc compliquer le retour au pays de Guillaume Soro en exil depuis 3 ans si ses semblables Laurent Gbabgo et Blé Goudé ont pu le faire . Il ne manque que ce déclic dont il a fait cas pour tout décanter, pense t- il .

KTK

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici