“La nuit a été très difficile. Nous n’avons pas dormi à cause des explosions et des coups de feu”, a déclaré Ahmed Seif, qui vit avec sa femme et ses trois enfants dans l’est de Khartoum. Pire, il craint que son immeuble n’ait été touché, mais dit avoir “peur d’aller vérifier”. Partout dans la capitale, des hommes fatigués armés traversent des rues vides de civils, et des panaches de fumée s’élèvent du centre-ville, où se trouvent les principales institutions du gouvernement, depuis samedi.

Dimanche, les explosions de bombes résonnent à nouveau dans les rues désertes de Khartoum, emplies d’une forte odeur de poudre à canon. Sur les réseaux sociaux, les médecins cessent d’appeler à l’aide, des couloirs sécurisés vers les urgences et un cessez-le-feu pour soigner les victimes. 97 civils avaient été tués selon un bilan dressé ce lundi matin par le syndicat des médecins, plus de la moitié à Khartoum et dans sa banlieue, tandis que des “dizaines” de soldats et de miliciens étaient morts, sans faire de victimes exactes. De plus, environ 600 personnes ont été blessées.

Trois travailleurs humanitaires du Programme alimentaire mondial (PAM) ont été tués dans les combats, a déclaré dimanche un émissaire de l’ONU. Ils ont été tués “alors qu’ils effectuaient leur travail samedi dans le nord du Darfour” près de l’ouest du Tchad, qui a fermé samedi sa frontière en raison des violences, a indiqué Volker Perthes dans un communiqué. Il ajoute qu’au Darfour, bastion historique des Forces de soutien rapide (RSF), des bâtiments humanitaires ont été attaqués et d’autres pillés. Les militaires ont prévenu sur Facebook dans la soirée : “L’armée de l’air mène des opérations de soutien rapide pour en finir avec les forces rebelles, les civils doivent rester chez eux”. Les combats se poursuivent dans le nord de la capitale et au sud de Khartoum contre des soldats et des miliciens armés d’armes lourdes, ont indiqué des témoins. D’autres ont également signalé des tirs d’artillerie à Kassala, sur la côte est du pays.

BROU Hénoc (stagiaire)

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici