La Commission Nationale des Frontières de Côte d’Ivoire (CNFCI), sous l’égide de la primature, a organisé le jeudi 6 juin 2024, à Tougbô, ville frontière avec le Burkina Faso, la cérémonie de lancement de l’édition 2024 de la Journée Africaine des Frontières.

Placée sous le thème “Renforcer la coopération transfrontalière, la cohésion sociale et la cohabitation pacifique à nos frontières”, cette journée a été l’occasion pour les différentes communautés de démontrer l’excellence de leur coexistence pacifique à travers des actions telles que des défilés et des témoignages de représentants communautaires.


Cette commémoration a été marquée par l’allocution de M. Djakaridja Konaté, Secrétaire Exécutif de la CNFCI, représentant le Premier ministre ivoirien. Il a mis en lumière les mesures cruciales pour assurer la paix et la sécurité dans les zones frontalières, soulignant l’importance de surmonter les problèmes sans recourir à la violence : “Le colon nous a imposé des frontières, nous devons à notre tour nous imposer la paix”. Il a exhorté les populations à se référer aux autorités respectives pour des solutions pacifiques et durables.


Tougbô a été choisie pour abriter cette cérémonie officielle pour plusieurs raisons :
Réaffirmer la solidarité de l’État de Côte d’Ivoire avec les populations de cette zone, affectées par la situation sécuritaire difficile des pays du Sahel, notamment le Burkina Faso. Célébrer et renforcer l’amitié et la fraternité ivoiro-burkinabè, essentielle pour le bien-être des deux populations. Encourager les populations frontalières à continuer à vivre en paix et dans la cohésion sociale.
Sensibiliser et rassurer les populations sur les travaux de délimitation de la frontière commune, avec une commission mixte en place depuis février 2021.


M. Konaté a également annoncé la mise en place d’un cadre de concertation entre les autorités préfectorales, administratives, militaires et coutumières des deux pays pour faciliter la communication et la résolution des conflits. Il a encouragé les populations à créer des cadres de concertation réguliers sous la guidance des autorités préfectorales pour résoudre localement les problèmes.
Insistant sur l’implication des populations dans la lutte contre la criminalité transfrontalière, incluant le terrorisme, le kidnapping, le vol de bétail, la traite des humains, la contrebande et les trafics illicites, M. Konaté a déclaré : “Il est essentiel de sensibiliser, de dénoncer et de remonter les informations en temps réel aux autorités pour éradiquer ces menaces”.


En conclusion, M. Konaté a exprimé sa profonde gratitude envers les autorités locales et régionales pour leur engagement et soutien constant, et a remercié chaleureusement les populations de Tougbô pour leur accueil chaleureux et leur réceptivité. “Ensemble, renforçons la paix et la fraternité entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso”, a-t-il affirmé.
Ce discours marque un pas important vers la paix et la stabilité dans les zones frontalières, illustrant la détermination des autorités à promouvoir la coopération et la compréhension mutuelle entre les communautés des deux nations.
Kossonou

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici